Si y'a du gaz dans l'eau, c'est un coca...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cassandra's Dream - Woody Allen

Aller en bas 
AuteurMessage
sutter cane
7th Son Of A 7th Son
avatar

Nombre de messages : 853
Age : 12
Localisation : Beau Val / falaiseland
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Cassandra's Dream - Woody Allen   Ven 2 Nov - 2:46



Attention : ce texte dévoile tout le film !!!


La mer, l’alcool, le feu… les éléments dans le dernier film de Woody Allen, n’ont pas un pouvoir d’action direct sur l’homme, ils ne le commandent pas, ne l’attirent pas. Ils ne font que constamment refléter un destin, une échéance. Ils le font avec la délicatesse d’une muse, une presque nonchalance, une dérision jamais ironique ou malsaine. Ils se contentent d’être, et leur rôle, leur destin n’a pas de poids, il se contente d’être, sans pesée. Car ici les actes ont les valeurs et les conséquences qu’on veut bien leur accorder. La drogue, le jeu, la luxure, tout fonctionne dans un système d’intérêt dont on peut faire abstraction de la valeur avec une telle facilité qu’on ne s’en rabat que plus vite sur autre chose. Tuer un homme devient-il alors pire que jouer (et perdre aux cartes), que bâtir sa relation sur des mensonges pas bien méchants, que voler temporairement de l’argent à son père ? Le grain qui va perturber ce système est l’absence d’explication de l’oncle quant à la nécessité du meurtre. Et il y a alors l’horreur de considérer le fait non plus par rapport à ses raisons mais uniquement par rapports à ses effets. Comment peut-on se permettre d’avoir achever si facilement une chose a priori si lourde de sens et qui pourtant reste sans inconvénient. L’horreur naît de l’absence d’un mal identifiable et définitif. Le jugement n’a plus de sens si l’on ne peut pointer son doigt et désigner le malin (fut-il soi-même). Et le substitut - l’alcool, les médicaments, les investissements - ne délivre pas de réponse. Comme les éléments, comme le reste du monde, il reste muet. Et si Ewan MacGregor parait garder le cap ce n’est que parce que son reflet (son frère) sombrant, demeure un point à désigner, un repère pour lui-même. Mais il se rend bien compte qu’aller jusqu’à l’overdose du substitut (l’alcool et les médicaments ultimement administrés) ne résout rien. Et la mer, qui à la fin noiera son frère, n’est ni le châtiment, ni la rédemption. Il n’y a pas de frontière ou de symbolique. Il n’y a que l’erra et le malaise de se douter que tout cela ne sera ni jugé ni contesté. Il y a la douleur d’être, là, irréversiblement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://suttercane.over-blog.com
 
Cassandra's Dream - Woody Allen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ... "if you can dream it you can do it"
» Quelqu'un à t 'il des Pop in dream V3 ?
» AIO dream eze qui en utilise?
» Dream Cream
» LE DREAM PHONE!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Merveilleux :: Cinéma-
Sauter vers: