Si y'a du gaz dans l'eau, c'est un coca...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [science] La théorie de l’évolution et le dahu

Aller en bas 
AuteurMessage
Stef...
Hammer
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: [science] La théorie de l’évolution et le dahu   Mer 28 Fév - 12:56

Les scientifiques ne sont pas que des vieux croûtons en blouse blanche qui parlent d’une voix monocorde au journal télévisé pour dire des choses ésotériques et incompréhensibles.

Certains sont jeunes, beaux, arborant fièrement un crâne rasé de frais, un regard pétillant et une irrésistible envie de faire l’andouille.

Dans les laboratoires, nous sommes souvent plus proche des facéties du professeur Thibaut que de l’image stéréotypée véhiculée par les médias.

(Pour rappel, voir : https://www.youtube.com/watch?v=F-e52ecZg1o)

Et l’humour est une chose essentielle quand il est question de vulgarisation. Parce que ce qui fait le bon scientifique, c’est la capacité a expliquer simplement les choses, transmettre une information scientifique au plus grand nombre en intégrant le langage courant de l’inconscience collective.

Ainsi, pour démontrer qu’il faut faire attention à l’interprétation scientifique, un très sérieux généticien a publié (un premier avril, il faut bien l’avouer) un article sur le yeti.

Autre exemple, Douglas Adams (qui n’était pas loin d’être un scientifique) dans une des pages les plus savoureuses de son Guide galactique, nous entraîne dans de la philosophie de haute voltige avec la démonstration de la non existence de Dieu (lire absolument : http://fr.wikipedia.org/wiki/Babel_fish).

C’est pourquoi, pour vous parler de la théorie de l’évolution et en particulier d’un phénomène appelé spéciation sympatrique (rien à voir avec le 17 mars en Irlande, bande de sots), je vais vous parler d’un animal que vous connaissez bien : Le dahu !

Pour rappel, le dahu est un animal particulièrement bien adapté à la montagne. Pour plus d’information, voir le reportage : http://envoiedugros.free.fr/Videos/dahu.swf (pour des informations plus complétes, voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Pastiches/Dahu).

Mais la question qui nous intéresse aujourd’hui est de savoir comment un tel animal a pu évoluer ! Cette question était déjà au centre des débats scientifiques il y a plus de 150 ans. Ainsi, Lamarck et Darwin se sont pris le bec sur cette question dans un échange de correspondance virulent (que certains qui voudront me répondre que Darwin n’avait que 20 ans et rien publié sur l’évolution à la mort de Lamarck se rappellent qu’il y a des choses plus graves sur terre).

Voici quelques extraits de leurs échanges

Lamarck :

« Gamin,

vos théories sont ridicules et sont totalement remises en question par l’existence du Dahu, cet animal que j’ai observé dans les alpes. Il est bien évident que c’est à force de tourner en rond autour de sa montagne que les pattes d’un côté de son corps se sont usées. Ce caractère s’est alors transmis à la descendance, de générations en générations, pour arriver au résultat que nous observons aujourd’hui.

Je t’invite à arrêter de dire des aneries grosses comme toi et aller faire des patés de sable au Galapagos.

Chevalier Jean-Baptiste de Lamarck »

Comme vous l’avez remarqué, il était assez arrogant et traitait le jeune Darwin avec un évident mépris. Il faut savoir que c’est suite à cette lettre que Charles Darwin embarqua sur le Beagle et faire les observations qui lui assureront la postérité. Quelle ironie.

Voici la réponse de Darwin (envoyée en 1867, soit de nombreuses années après la mort de Lamarck, mais Darwin avait un certain retard dans sa correspondance :

« Cher Monsieur le Chevalier Jean-Baptiste de Lamarck,

Je pense pour ma part que l’existence du Dahu n’est qu’une expression de la toute puissance de notre seigneur tout puissant.

Merci pour votre lettre. Vous trouverez ci-joint une photo dédicacée.

Charles Darwin »

En effet, c’est un fait peu connu mais Darwin n’avait aucune connaissance des travaux du moine Mendel et ni aucune idée de ce que pouvait être la génétique. S’il a jeté les bases de la sélection naturelle, il était avant tout un croyant convaincu et surtout un créationniste dans l’âme (il n’acceptait le principe de l’évolution qu’à de petites échelles de temps mais certainement pas pour l’apparition de nouvelles espèces comme le dahu).

En fait, il fallu de nombreuses années avant que l’on arrive a une théorie satisfaisante sur l’origine du Dahu.

Au départ, était une petite espèce d’animal vivant dans la montagne et dont les 4 pattes étaient de toutes les tailles. La taille des pattes était génétiquement déterminée et au hasard des croisements, ils avaient des pattes de tailles variables.

Certains individus présentaient cependant un avantage sur les autres. Ainsi, ceux qui par chance avaient les deux pattes droites plus courte que les deux pattes gauches (ou l’inverse) pouvaient tourner autour de la montagne plus facilement que les autres qui trébuchaient sans arrêt (a fortiori ceux dont toutes les pattes étaient de tailles différentes et qui étaient la risée des troupeaux). Ils pouvaient se déplacer plus vite et donc échapper aux prédateur (par exemple le terrible montagnosaure), trouvaient plus facilement de la nourriture et surtout se reproduisaient plus avec les femelles qui ne pouvaient résister à leur charme fou.

Ainsi, au fil du temps, ces individus furent sélectionné et dominèrent dans la montagne.

Il s’est alors passé un phénomène intéressant. De l’espèce de départ s’est détaché deux souches : certains tournaient dans le sens des aiguilles d’une montre et avait les pattes droites plus courtes que les gauches (dextrogyre) et les autres tournaient dans le sens inverse et avaient les pattes gauches plus courtes que les droites (levogyre).

Au départ, ils ne constituaient qu’une seule espèce car étaient encore capables potentiellement de se reproduire les uns avec les autres.

Mais avec le temps, les dextrogyres ne se sont plus reproduits qu’avec leurs semblables et les levogyres ont fait pareil avec comme résultat final l’apparition de deux espèces différentes.

C’est ce que l’on appelle une spéciation sympatrique (séparation d’une espèce en deux alors qu’ils vivent dans un même environnement ; en opposition à spéciation allopatrique lorsque les espèces apparaissent dans deux endroits différents).

Dans le cas présent, c’est du à un phénomène très simple : pas facile de monter sur le dos d’une demoiselle lorsqu’on tourne en sens inverse ! (essayez avec votre compagne en mettant des échasses sur une seule jambe… vous verrez que cela n’est pas aussi simple qu’il n’y parait !).

Voilà… sur ce, je pars étudier l’impact du whisky sur les apparitions du monstre du Loch Ness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://trash-demon.skyblog.com
 
[science] La théorie de l’évolution et le dahu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» Documentaire: Darwin (R)évolution.
» Révolution pacifiste en Islande ??
» Œuf’orie (Fluffy Egg)
» Quelle évolution en bibliothèque?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Merveilleux :: Le Forum du rien-
Sauter vers: